Année 2018, argentique et souvenirs

Last updated on 13 août 2019

Année 2018, argentique et souvenirs

Les fins d’année sont souvent difficiles, cela fait aujourd’hui 10 mois que tu t’en es allé. Ça a passé tellement vite, tout a été tellement rapide, j’ai toujours de la peine à réaliser. La photo argentique a souvent été la seule chose avec laquelle on arrivait échanger. On partageait des moments, tu me donnais ton avis, souvent sans compromis, parfois un peu dur, mais j’appréciais que tu t’intéresses à ce que j’aimais… J’adorais ses petits moments de partage et je sais que tu aimais ce que je faisais en photo, comme tu appréciais les heures à refilmer nos vieilles pellicules et à discuter dans le noir de ton enfance, de notre enfance…

A chaque fois que je ressors mon appareil argentique, je pense à ses petits moments, si importants. Tu m’as donné l’envie de la photo quand j’étais petit, en me donnant ton vieux reflex Edixa Mat et tes objectifs et me racontant, dans les rires, tes péripéties lors de tes bains de chimies et tes développements maison. Aujourd’hui, l’argentique est devenue plus qu’une passion, c’est devenu un souvenir de toi.

Des bons souvenirs de toi… que je regrette amèrement de ne pas avoir sauvegardé autrement que dans ma mémoire en plus de quelques pellicules… N’oublies pas de regarder de temps en temps par delà les nuages dans notre direction, quelques négatifs ou tirages seront toujours entrain d’attendre ton regard bougon, mais aimant.

Cette année, j’ai décidé de faire une petite expo pour toi. Ne m’oublie pas….Sache, je ne t’oublierais pas.

Pour cette fin-début d’année

J’avais envie de m’isoler un moment… seul…, de trouver un endroit ou je pouvais trouver un instant de tranquillité. Me retrouver.

Je me suis décidé à monter dans le Jura « Vaudois » pour immortaliser la forêt et la brume à l’argentique. Depuis Yverdon, au loin, je voyais la limitation du brouillard… Yes, il faisait beau en haut, ce sera pas trop difficile de trouver une lumière sympathique, de la brume et des compositions sympathiques. Monté, d’abord plus haut que la brume, j’ai profité de quelques minutes de soleil sur la peau de mon visage… qu’est-ce que ça fait du bien… puis je suis redescendu quelques centaines de mètres en dessous, juste à la limite de la brume.

Pas facile de trouver une place ou se parquer le long de la route qui serpente le long du Jura. Pourtant, après quelques contours et un aller-retour entre deux villages, j’ai trouvé un endroit ou stationner… et par bonheur, une petite forêt dense ou de beaux arbres et sapins s’amusaient avec la brume dans un balais d’ombres chinoises…

Brume en forêt

La forêt était baignée d’une brume légère ou la lumière s’amusait avec des nuances de blancs, de bruns et de gris. Le silence de la forêt ou seuls ses petits craquements et le bruit de mes pas dans la neige et sur les brindilles craquantes d’un hiver déjà bien commencé étaient apaisants. J’ai pris plaisir à me promener au milieu de ce paradis de nature, malgré la difficulté à s’y déplacer de par la pente et les inégalités du sol.

Parti, juste avec une seule bobine d’Ektar 100, déjà commencée. J’ai pris le temps de composer sagement mes images, afin de pouvoir retranscrire au mieux cet instant éphémère dans cette forêt magique pas si loin du petit village de Mauborget. Quelques notes de couleurs, d’un petit arbre et ses quelques petites feuilles d’un bel orange m’ont attiré. J’ai essayé de détacher cet arbuste du fond de la forêt.

Brume en forêt

En descendant, le long de la forêt, j’ai remarqué des rochers qui étaient toujours recouverts de leur fourrure de mousses vertes. Elles faisaient contrastes avec cette nature brune et blanche. Comme si les rochers n’avaient pas suivi le rythme des saisons, mais s’étaient arrêtés à l’automne. Je n’ai pas résisté à immortaliser ces trois roches vertes contrastant avec le reste de la forêt de brumes…

J’aime beaucoup se genre d’image et je me réjouis que la brume revienne afin que je puisse y retourner, j’y ai encore à faire, j’ai ma composition dans la tête. Il me manquait juste, une centaine de millimètres sur mon Ektar 100, pour tout sauvegarder grâce à la magie de l’halogénure d’argent. 😉

Brume et Roches

Rappel: Les images sont protégées, elles ne sont pas libres de droits. Merci de respecter les droits d’auteurs! ® All rights reserved (Alain Bovard photographie, Yverdon)

Reminder: Images are protected, they are not free of rights. Thank you to respect the copyright! All rights reserved ® (Alain Bovard Photography, Yverdon)

abovard Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *