Printemps dans le nord vaudois

Cela fait quelques temps que je n’ai pas posté sur mon petit blog. Je n’ai d’ailleurs aucune image de l’hiver, et très peu de l’automne passé.

Si vous me suivez un peu, vous aurez remarqué certaines allusions qui laissait supposer que je n’étais pas au top… Automne difficile, hiver très difficile… On peut presque dire que mon corps à subit les mêmes aléa des saisons… un ralentissement, puis un endormissement, puis l’arrêt… pour gentiment reparti. Mais tout doucement pour moi.

Alors que je recommence à vivre, la nature, elle aussi, à gentiment revêtu son manteau de fleurs et de vert. Le printemps est là depuis quelques semaines et cela fait du bien. Même si cela veut dire que le pollen est aussi de retour… Mais sans lui, pas de nature magnifique, alors je veux bien qu’il m’embête un peu beaucoup pour que je n’émerveille de cette nature incroyablement belle.

Il me tarde de pouvoir retourner en montage, de retrouver les endroits que j’aime. De retrouver la confiance de mon corps qui m’a fait défaut ses derniers mois. Mais, pour l’instant, mon corps et mon esprit me disent d’aller doucement, petit à petit afin de retrouver mes marques.

Finalement, quand on perd sa force, on se rend compte à quel point un sac photo c’est lourd ;-). Heureusement, la voiture, tant décriée par les aficionados des verts, me permet de revivre des sensations photographiques pas trop loin de chez moi. Un bonheur.

Comme je suis limiter dans mes mouvements, j’ai envie de faire simple et pourquoi pas me remettre un peu à l’argentique et ressortir mon vieux Rolleicord. Je me plais à prendre quelques fois mon TLR et une ou deux Portra 400. Quelle plaisir !

Mais, je ne peux aussi m’empêcher d’utiliser mon numérique et partir quelques kilomètres plus loins que ce que mon corps me permet. De m’essayer à faire des images afin d’oublier un moment ce qui est maintenant derrière moi mais encore si proche.

Il y a encore tellement de choses et d’endroits à voir et à visiter. Tellement de chose à apprendre sur mes possibilités photographiques.

Au détours d’une route, je découvre le Tilleul de Fiez. Magnifique dans sa nouvelle robe de feuilles qui brille sous l’effet du soleil. Quelques minutes de soleil parfaitement placé pour illuminé l’endroits et rendre l’endroit magique.

Cet arbre est superbe, il fait partie des arbres listés comme « incroyable ».

Alors, que dans mon « passé » de « photographe » amateur. Vous noterez les «  », je n’étais pas un fervent utilisateurs de la focale 24-70, 24-105. Mais depuis quelques temps, au contraire je trouve cet objectif à tout faire parfait pour mes vagabondages photographiques. Bien qu’il ne soit pas « léger », il est super pratique et vraiment qualitatif. Bien sur, il me manque souvent le range 70-200. Mais, financièrement….

Orbe et son pont sur la rivière de l’Orbe. Canon EOS R et Rf 24-105 L IS

Le printemps, c’est aussi les belles lumières du matin, la brume qui s’étend le long des plaines de l’Orbe. Impossible pour moi de commencer ma journée de travail sans faire un petit détour pour immortaliser ses beaux instants.

Et n’oubliez pas, il peut être tentant de prendre une image sur le Net, car c’est facile, mais c’est pas très cool comme démarche. Veuillez respecter mes images ainsi que le travail fourni pour les réaliser, même si là du coup… vous pouvez penser qu’il n’y a pas que des pépites…Voir même aucune.. Merci!

Rappel: Les images sont protégées, elles ne sont pas libres de droits. Merci de respecter les droits d’auteurs! ® All rights reserved (Alain Bovard photographie)

Loading

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *