Faire et comprendre le panoramique sphérique. Partie 1.

Last updated on 9 novembre 2014

Making and understanding the spherical panorama. Part 1.

Déjà, C’est quoi au fait une image sphérique?!?

L’imagerie sphérique dite « QTVR, par les précurseurs Quick Time Virtual Reality » permet de découvrir de façon interactive un panorama visuel complet, sur 360 degrés horizontalement et 180° verticalement, offrant ainsi une sensation inédite d’immersion au cœur même de l’image et de l’action.

Un mouvement de souris suffit à pénétrer dans le panorama, zoomer, se diriger à volonté de droite à gauche, de bas en haut, etc.  L’immersion panoramique procure une liberté de navigation sans équivalent sur le web.

L’insertion des bandes sons, de diaporamas ou de vidéos sont par ailleurs possibles.

Techniquement, le procédé consiste à réaliser une série de photos du panorama (paysage, intérieur d’une maison, concert/manifestation, personnages, sport etc.) puis d’assembler ces images à l’aide de logiciels prenant également en charge la navigation interactive sur 360 degrés.

Je vous laisse un exemple de prise de vue sur le glacier d’Aletsch en 2009:

Ce lien redirige vers la visite interactive.(il nécessite le plug’in flash très utilisé aujourd’hui)

Panorama du Glacier d’Aletsch

Bien sur l’image peut-être visionnée « plate » comme ici celle du glacier d’Aletsch

(image non libre de droit)

panoramique Aletsch

Mais aussi récemment sur le site du Grand Raid 2009, ou j’ai été engagé pour un pano.-reportage:

Pano-reportage du Grand Raid 2009


Les différents sortes de panoramiques:

Tous d’abord, une petite vue d’ensemble des différents possibilités de panoramas

Le panoramique par recadrage: le plus courant… un simple recadrage d’un photo standard fait par logiciel

panoramique recadrage

Le panoramique par assemblage de plusieurs photos: Plusieurs photos sont prisent avec un recouvrement d’environ 30% et assemblées via un logiciel spécialisé. Cela permet d’avoir une plus grande image et de dépasser l’angle maxi de l’appareil. Certains panoramiques hautes définitions sont réalisés avec de longues focales afin d’avoir des résolutions de plusieurs Gigapixels!!!!

panoramique plat

Le panoramique 360: Il est basé sur le principe du panoramique par assemblage mais le photographe prend ses photos sur 360 afin de fermer entièrement sa prise de vue. Un logiciel permet d’assembler la photo sur 360°. D’autres logiciels permettent après cela de les mettre en mouvement à travers une interface spécialisée.

panoramique 360

Le panorama 360×180 ou sphérique ou QVTR: Selon le principe du panorama 360, mais en plus, le photographe prend les photos du Zénith (le ciel) et du nadir (le sol). Cela permet de boucler la sphère.D’autres logiciels permettent après cela de les mettre en mouvement à travers une interface spécialisée.

panoramique sphérique

La panographie, heu ça existe ce mot…

La panographie par assemblage, comment ça marche?

Afin de pouvoir assembler correctement les images, il faut déjà en comprendre le principe de base… Pour ne pas avoir d’erreur de parallaxe, il va falloir trouver la pupille d’entrée de votre appareil photo ou de votre objectif. La pupille d’entrée est l’image du diaphragme d’ouverture vue depuis l’objet.

tokina 1017 pupille d'entrée

La plupart du temps, la pupille d’entrée ce trouve au niveau de diaphragme. je l’ai fermé un peu ici pour qu’on le voit mieux! Mais il peut aussi dépendre de la focale et du type d’objectif. Sur les zooms, il aura tendance à glisser à différentes positions. Alors que sur un fisheye l’angle de rotation influencera directement la position de la pupille d’entrée.

Les images ci-dessus montre environs l’endroit ou ce trouve ce fameux point appelé aussi point nodal (pupille d’entrée)

Bref, c’est sur ce point qu’il va falloir tourner.

Si votre panorama est sphérique, il va falloir tourner sur ce point autant dans le sens vertical qu’horizontal. Bref dans tous les sens! mais en plus il est clair qu’il va faloir rester à la même hauteur et au même emplacement!!

Afin de respecter ceci, il existe plusieurs méthodes:

  1. La plus précise est d’acheter ou de fabriqué une tête panoramique réglée sur le point de la pupille d’entrée
  2. Une petite astuce consiste à attacher une ficelle… je vous l’explique juste plus bas…

Le panorama par assemblage, demande un minimum de programmes informatiques:

  1. On peut utiliser des programmes photos comme Gimp ou Photoshop afin d’assembler manuellement les images. Il faut savoir que ce genre d’assemblage est long est contraignant. Plusieurs heures seront nécessaires afin d’arriver à un résultat pas forcément au rendez-vous!
  2. On peut rajouter dans certains de ses softs des plugin’s qui s’occupent d’une partie du traitement.
  3. On peut utiliser des programmes spécialisés comme Hugin (gratuit) ou Autopano pro (payant) ou encore PTgui (Payant). L’avantage de ses soft, c’est qu’ils possèdent d’autres fonctions comme le Smartblend (système de rendu des images très performant), conversion dans différents formats, HDR pour certains…

Mais il demande aussi un minimum de matériel:

  1. Un appreil photo numérique, de préférence avec un mode manuel complet.
  2. Un trépied et une tête panoramique (ou des mains et des bras bien agiles) ou un collier d’objectif (uniquement pour les très petites focales fisheyes)
  3. ou alors une ficelle et un petit truc pour le lester, ou un fil à plomb.

Les objectifs pour les appareils types réflexes.

L’objectif grand angle (Fisheye):

L’objectif grand angle permet un nombre de prise de vue minimum, moins le nombre de vue est grand plus vous aurez de facilité à prendre une action. Mais ce n’est pas le seul avantage:

  1. Moins d’images
  2. Possiblité de prendre des plans d’actions
  3. Moins de raccords, moins d’erreurs
  4. Facilité de montage lors de grand ciel bleu ou de surface identique ne permettant pas l’assemblage des images par les logiciels
  5. Prend moins de temps, bien pratique en cas de couché de soleil par exemple…
  6. Grande profondeur de champ

Les désavantges:

  1. Qualité moins bonnes dans les bords
  2. Flare, aberration chromatique pour les moins bons.
  3. Moins de définition, moins il y a de photos, moins ils y a de pixels! A préféré avec des appareils à hautes résolutions comme le 5D et un 8mm fisheye ou un 450D avec un 3.5mm Fisheye comme le nouveau Sigma… (Reste qu’à ses petites focales la qualité ne sera pas digne d’un bon 15mm F2.8 ou d’un 8mm F3.5, Tokina 10-17…. à vous de voir…)

L’objectif grand angle (normal):

L’objectif grand angle permet de n’avoir pas un objectif dédié, Mais ce n’est pas le seul avantage:

  1. Qualité d’image de très bonne qualité
  2. Bonne profondeur de champ
  3. Pas trop d’aberrations chromatiques
  4. Pas d’investissement pour un appareil spécialisé! un moyen facile pour découvrir le panorama!

Les désavantages:

  1. Beaucooup d’images! d’environs 20 pour les meilleurs, ça monte facilement à 60 pour un 17mm si on veut faire quelques chose de correcte! Mais cela montera très vite si l’on fait du bracketing!
  2. A réservé pour des endroits avec peut de monde!
  3. Privilégier un ordinateur puissant pour des images passant les 200 millions de pixels!!
  4. A oublier le montage sans programmes automatiques!

abovard Écrit par :

2 Comments

  1. Avatar
    Jacquie4
    16 décembre 2011
    Reply

    C’est comme une grande ressource que vous fournissez et vous le donner gratuitement. J’aime voir les sites Web qui comprennent l’importance de fournir une ressource de choix pour les gratuits. J’ai vraiment aimé la lecture de vos messages sur http://www.visionlarge.ch . Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *