Drones en suisse et réglementations EU

Bon alors….

Je viens d’acheter un petit drone pour faire quelques images un peu différemment. C’est un petit DJI mini Pro 3 de moins de 250gr.

Je pensais, au départ, que cette gamme de drone de moins de 250gr serait plus permissive en terme de réglementation…

Attention, cela ne veut pas dire que je n’ai pas fait tout dans les règles de l’art. Au départ, j’ai pris le temps de me renseigner au travers de connaissances et des sites internets afin de diriger mon achat.

Après l’achat, j’ai fait l’acquisition d’un simulateur de drone afin d’avoir quelques heures de vol avant de voler, histoire de ne pas faire une bêtise dès le premier vol 🙂

Je me suis aussi renseigné sur les applications permettant la localisation des zones interdites dans ma région. J’ai donc pris l’application du TCS. Pas mal…

J’ai paramétrer les distances d’altitude en suisse, qui venait de changer à 120m. J’ai donc mis 117m

J’ai appris à modifier le RTH (return to home) à l’altitude qui parait être idéal. Perso, j’ai mis 70m, je crois que d’origine c’est 150… déjà en dessus de la limite d’altitude en suisse…

J’ai fait en sorte d’avoir une assurance pour mon drone (ça c’est Média Markt qui m’a un peu pris pour un débile… en faisant une assurance… bon elle est pour une année… mais finalement mon assurance RC prenait déjà en charge…)

Mais tout à changer…

Et oui… Fini la facilité… La suisse est passée dans le monde obscure… l’UE a réussi a nous faire intégré leur règlementation…

Du coup… Ben que faut-il faire…? Ben déjà faut essayer de comprendre toute la paperasse (heureusement c’est numérique via leur site!) du système.

Donc pour simplifier les suivants télé-pilot. Je vais essayer de mettre tout ce que je vais faire pour avoir le sésame du brevet de télépilote.

POINT 1.

Il va falloir aller sur le site de UAS.gate. C’est le portail de la confédération pour les trucs de télé pilotage et compagnie.

Du coup, là il faudrait vous enregistrer sur le portail. Attention, c’est bien sécurisé… mot de passe haut, faire la double identification… préparé le google authentificator ;-). J’étais pas pour m’identifier sur le site de la confédération mais bon… j’ai du…

Une fois le portail créé, il va falloir entrer vos coordonnées mais aussi votre numéros de carte d’identité… mais pas seulement, il faudra aussi une photo de votre carte d’identité… A savoir, préparez le Scan de la carte ou une photo propre réalisée au smatphone.

Une fois cela fini, vous devrez identique le numéro d’assurance et le nom de votre assurance. Je vous conseille, de vous renseigner directement avec votre assurance sur les conditions sur les drones. C’est ce que j’ai fait….

Je sais normalement pour un drone de moins de 250gr y’a pas besoin… mais au fait le site s’en fou. Je ne sais pas si cela est une erreur mais sans remplir la partie assurance… le site ne vous donne pas la possibilité de continuer… Du coup pas de numéro d’ID pour votre drone…

Une fois tout ça accepté vous recevez donc un numéro ID a marquer sur le Drone. Vous pouvez le faire avec un stylo indélébile. Ils vont expliqueront quelle partie du numéro indiquer sur le drone.

POINT 2.

Ben alors que je croyais la deuxième phase obligatoire pour faire voler mon petit mini 3 pro (qui dispose bien d’une caméra), il s’avère finalement que non… Pas besoin du cours de base A1/A3 de télépilot.

Du coup bien lancé, je l’ai fait par principe. Une fois ce cours réussi, vous pouvez vous certifier pour le cours A2. A savoir que ses deux cours sont gratuit mais prennent pas mal de temps et ont quand même un petit examen à passer.

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *